Par Jean-Hilaire Shotsha

Un nouveau vent souffle en dans le Congo démocratique depuis quelques jours. En effet, le mouvement citoyen Lucha a lancé une campagne dénommée #StopEbola pour sensibiliser et mobiliser chaque citoyen dans la riposte contre cette épidémie qui a déjà fait de nombreux morts. Et pour une fois, les acteurs politiques de toutes tendances confondues, CACH, FCC ou LAMUKA, tous déterminés comme un seul homme, ont mis de côté leurs divergences pour dire « Ebola existe et tue, arrêtons-le »!

Pourtant lancée depuis plusieurs mois, cette campagne n’avait pas autant séduit nos politiques. Leurs photos défilent sur les réseaux sociaux avec le hashtag de la Lucha #StopEbola, quelle motivation pertinente ? En plus, les instructions données par le mouvement sont bien plus claires ; « Participez à cette campagne en envoyant votre nom et photo via whatsapp au +243991705350 et au +243991521709 ou via mail dndesign243@gmail.com’, écrites sur fond rouge au bas des messages anti-Ebola. « Je lave mes mains après chaque contact et je respecte d’autres mesures d’hygiènes données par les équipes de la riposte pour stopper la propagation de la maladie à virus Ebola« , c’est beau de le lire.

Ebola déclaré à l’Est de la République Démocratique du Congo le 01 août 2018, a déjà atteint plus de 1800 cas décès enregistrés en une année selon l’organisation mondiale de la santé (OMS).

Se mobiliser pour une cause juste, malgré les divergences

Longtemps empêtrée dans ses critiques, l’opposition parvient à soutenir certaines décisions prises par le pouvoir dans la riposte contre la maladie à virus Ebola et participe aussi dans la campagne des mouvements citoyens pour l’éradiquer. « On nous a placé Docteur Muyembe. C’est lui qui a terminé Ebola à Bikoro. C’est un digne fils du pays et connaît bien ce domaine là. Il faut le soutenir« , avait encouragé l’opposant Martin Fayulu, membre de Lamuka lors de son dernier meeting au camp Luka à Kinshasa.

Lors de son dernier meeting à Kalemie, Moise Katumbi, premier coordonnateur de cette plateforme (Lamuka) a appelé les habitants de cette ville plus d’engagement. « Vous, fils et filles de Kalemie, devez œuvrer pour la paix, vous lever à l’unisson pour en finir avec la maladie à virus Ebola qui ronge l’Est de notre pays« , a-t-il déclaré.

« Ensemble luttons contre l’épidémie Ebola. Faites passer le message autour de vous« , twitte Jacquemain Shabani, cadre du Cap pour le changement (CACH), coalition au pouvoir accompagné d’un photo décrivant les symptômes précoces d’Ebola.

Cette unité autour d’Ebola, ce soutien de l’opposition aux « bons actes » du pouvoir en place seraient-ils des signaux vers une opposition républicaine ou un accent particulier sur l’intérêt général ?