Par La Rédaction

La santé sexuelle, santé de l’homme et de la femme, ces nombreux sujets font la buzz à Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo. Samedi 16 mars 2019, Michel Wonya, Sexologue et Médecin directeur de la Clinique du Moment de Kintambo a accordé un entretien à blogducitoyen.net pour parler de la santé reproductive chez l’homme. Au cours de cette entrevue, il estime que 90 % de causes de dysfonctionnement érectile autour d’éjaculation sont liés à son environnement psychologique, organique et bactérien…

Dr Michel Wonya (Photo BDC)

Pour Michel Wonya, les difficultés que connait aujourd’hui le monde de la sexologie sont basées sur des causes d’ordre psychogènes.

« Lorsque les causes sont psychogènes, elles font trait au stress, aux problèmes socioéconomiques, à des déceptions amoureuses et tant d’autres problèmes de surmenage peuvent entraîner le dysfonctionnement érectile et des troubles d’éjaculation », a expliqué le sexologue.

Il ajoute également une autre origine d’ordre organique. Il s’agit des causes liées à certaines maladies ou pathologies telles que les infections sexuellement transmissibles (IST), les maladies métaboliques, le diabète, l’hypertension et autres entraînent des difficultés sur le plan sexuel.

« Nous avons également les maladies de certaines bactéries comme les Bacilles de Nicolaier (BK), la bactérie saprophyte responsable du tétanos chez l’homme. Les bacilles tectoniciens qui entraîne la tuberculose aussi se fixe sur le récepteur de la spermatogenèse et détruisent les spermatozoïdes », a dit le médecin directeur de la clinique du moment.

Par ailleurs, il a indiqué qu’il existe aussi des causes idiopathiques, liées à l’alimentation, au changement de climat et à certaines habitudes qui détruisent la santé de la reproduction sexuelle.

Pour remédier à toute maladie liée au dysfonctionnement érectile, le Médecin conseille de « faire recours de préférence à un sexologue pour un traitement approprié ».

Depuis sa création en 2014, la clinique du moment laisse ses portes ouvertes. Elle offre des consultations médicales, les traitements d’urgence gratuits. Le traitement se base sur la gynécologie de la reproduction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir également

Kinshasa : Internews sensibilise les journalistes à éviter la désinformation

Par Jean-Hilaire Shotsha Au cours d’un café de presse organisé jeudi 2 mai 2019, Int…