Par Jean-Hilaire Shotsha

Au cours d’un café de presse organisé jeudi 2 mai 2019, Internews RDC a sensibilisé une trentaine de journalistes à éviter la désinformation. Sous le thème « Journalisme et Élections en temps de désinformation », Tito Ndombi, le Président du Conseil Supérieur de l’audiovisuel et de la Communication (CSAC), Israël Mutala, Président de l’Association des médias d’information en ligne en RDC (MILRDC) et Adélard Oboul Okwess, chef des travaux à l’Institut Facultaire des Sciences de l’Information et de la Communication (IFASIC) ont agrémenté le débat.

Selon Tito Ndombi, le premier rempart de la désinformation c’est le journaliste. Car, aujourd’hui les outils de désinformation est à la portée de tout le monde, « il n’y a que le journaliste qui peut venir donner la vraie information« , a-t-il dit.

D’après Tito Ndombi, le respect de la loi est le seul moyen pour lutter contre la désinformation mais l’organe de régulation met à la disposition des acteurs de la désinformation les moyens de prévention.

Pour Israël Mutala, le président de l’Association MILRDC, La
La désinformation, c’est quelque chose de capitale, arme de conquête; contexte organisé pour influencer.
Son association préconise un traitement rigoureux de l’information, être sûr de la source. « MILRDC met un accent particulier particulier sur le traitement de l’information, respecter le code de déontologie. Nous mettons en place des outils pour vérifier les infox et appelons lee journaliste à éviter le parti-pris« , a expliqué Israël Mutala.

Prenant la parole, le chef des travaux Oboul a indiqué que, dans le contexte électoral, on peut constater que l’opinion publique elle même était un acteur de la désinformation. Il a ajouté que l’État aussi est un acteur de la désinformation.
« Protéger l’intérieur et se protéger face à l’extérieur, cela fait que l’État peut utiliser des moyens légaux pour se donner une bonne image à extérieure qui ne concorde pas avec l’intérieur« , a dit le chef des travaux.

Internews RDC travaille au développement des médias, de leur indépendance et sur l’accès à l’information des citoyens congolais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir également

Hommages de Jonathan Eloho à E. Tshisekedi : « On a tous quelque chose de Ya Tshitshi…  »

Par la Rédaction Plus de Deux ans après sa disparition, Etienne Tshisekedi wa Mulumba sera…