Par Jean-Hilaire Shotsha

Alors que le programme d’urgence de 100 premiers jours de Félix Tshisekedi, président de la RDC tend à sa fin, la route de Kimwenza, prolongement de l’avenue des Cliniques universitaires, se présente toujours dans un état de délabrement très avancé. Des érosions se créent sur cette avenue qui reliait le Trafic du Campus à la cité de Kimwenza dans la commune de Mont Ngafula.

Ces érosions ont emporté les tuyaux Régie de distribution d’eau (REGIDESO) et poteaux de la société nationale d’électricité (SNEL). Cette situation est la même à plusieurs niveaux, nous pouvons citer les arrêts Se ya Zete, Mabanga, Kasaï, 4Km et 7Km.

Ces désagrégations rendent aussi le transport de plus en plus difficile. Les habitants de ce coin de la capitale de la République démocratique du Congo peinent à se déplacer. Difficile pour ceux qui restent à Mabanga, Makaya, Kimwenza, Kindele, etc., d’atteindre rond-point Ngaba, voire Campus (UNIKIN) pour les étudiants.

A quelque mètres de l’arrêt Se ya Zete, juste après le village Maluku, la route est coupée en deux malgré les efforts de l’Association des chauffeurs du Congo (ACCO) section Makaya-Kindele.

À l’arrêt Se ya Zete, la route coupée par l’érosion

Quelques mètres plus loin, la même route est déjà coupée en deux au niveau de l’arrêt Kasaï. Difficile de passer même en vélo, les motocyclistes s’arrêtent juste à côté pour attendre les clients.

Au niveau de l’arrêt Bambou, cette même route a été coupée en deux depuis 2016. Pas moyen de traverser cette érosion qui va jusqu’à 7km, les habitants de ce coin sont obligés de payer 100FC pour la dévier.

Ces érosions ont emporté sur leurs passages les infrastructures de base, tuyaux de la REGIDESO, poteaux de la SNEL, des maisons… Privés d’eau potable, les habitants de Kindele se sont réveillés dans une totale désolation dans savoir à quel saint se vouer.

Au niveau de l’arrêt 7km, cette même érosion a coupé en deux la route à quelques mètres de la cité Kimwenza.

Cette route de Kimwenza est d’une importance capitale. Il y a la plus grande bibliothèque des pères Jésuites qui offre des ouvrages de tous les domaines scientifiques, le lycée des sœurs du Sacré-Cœur, le collège Ndinga Mbote sans oublier le Centre médical Père René Dehas qui offre des soins de santé de qualité, à un prix abordable.

Toutes ces infrastructures accueillent, non seulement les habitants de Kindele mais aussi ceux venant des autres communes. Aujourd’hui que l’accès est devenu difficile, les visiteurs ne savent plus à quel saint se vouer.