Propos recueilli par Jean-Hilaire Shotsha

Au cours d’une interview accordée à blogducitoyen.net, Bienvenu Matumo, militant du mouvement citoyen ‘’Lutte pour le changement’’ (Lucha) a indiqué que les actions menées par son mouvement citoyen ont eu impact sur le cours du processus politique en RDC. Donc, Lucha se Félicite des batailles gagnées et va les capitaliser.

La Lucha a milité pour l’alternance politique en RDC.  Quel bilan faites-vous de ce combat ?

La Lucha et d’autres mouvements ont joué un rôle important dans la mobilisation contre d’abord la modification de la loi électorale en 2015, contre la révision de la constitution, contre le troisième mandat, contre le passage à force d’Emmanuel Ramazani Shadary. Sur, nous avons mené plusieurs actions depuis  2016. Nous avons mené la campagne ‘’bye-bye Kabila’’ (qui  avait réveillé la population et l’a engagé debout jusqu’au départ effectif de Joseph Kabila). Nous avons mené plusieurs actions dans le cadre du retour à l’ordre constitutionnel depuis juillet 2017, mais également des actions contre la machine à voter, le fichier électoral corrompu etc. Nous avons participé aux manifestations du comité laïc de coordination (CLC), de l’opposition poursuivant le même objectif. Nous avons mené des plaidoyers nationaux et internationaux contre les prédateurs de la démocratie (les sanctions s’en  sont suivies).

Quelques jours avant la tenue des élections présidentielle et législatives, la Lucha a lancé la campagne ‘’balayer les médiocres’’. Quel bilan faites-vous de cette campagne ?

La campagne « balayer les médiocres » était une réussite au niveau présidentiel. Notre message a été compris par le peuple. La sanction infligée au candidat du Front commun pour le Congo (FCC) est vachement remarquable et encourageant.

Au niveau de la députation nationale et provinciale, le peuple a été peu exigeant (peut être que d’autres facteurs doivent être pris en compte). Les enjeux ont été variés au niveau de la législation. Cependant, la fraude organisée par la Commission électorale nationale indépendante (CENI) au profit des candidats du FCC est un élément qui montre qu’à ce niveau aussi, la sanction de la population a été significative. Il suffit de voir comment certains ténors du FCC ont échoué ou même certains ministres du gouvernement sortant. On peut aller loin en évoquant même la protestation des habitants de Fizi contre l’élection de Nehemie. Donc, cette campagne mérite d’être pérennisée pour les prochaines élections.

Après avoir gagné le combat, quel avenir pour la Lucha ?

Lucha a de l’avenir. Elle va jouer un rôle très important dans la gouvernance en faisant le contrôle citoyen (Fatshimétrie). Lucha va travailler sur les questions de justice, de paix, de stabilité, de l’éducation civique, de l’environnement, de l’économie, etc. On va mener de campagne par exemple « No corruption » pour dénoncer les acteurs de la corruption.

Bref, Lucha milite pour l’avènement d’un Congo Nouveau et cela passe par la guerre contre un système d’antivaleurs établi et entretenu. Par nos actions non violentes et non-partisanes, nous contribuons à écrire les pages de l’histoire de notre pays. La lutte de Lucha n’était contre Kabila et ne sera pas contre Tshisekedi. Le combat est au-delà des individus. Il est pour les valeurs et principes.

Il faut noter que LUCHA ne cherche pas de postes dans les futures institutions, elle est et demeure mouvement citoyen au côté du peuple.

Qu’attend la Lucha du nouveau président ?

Il a fait des promesses électorales partout lors de la campagne: il doit les réaliser. Lucha réunira d’ici et donnera son cahier de charge contenant les véritables besoins du peuple.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir également

Jean Claude Katende : « C’est le peuple congolais qui détient le pouvoir réel sur le Congo » (Page d’opinion)

Par La Rédaction La majorité de congolais voulait une alternance effective (changement au …